logo Centre Athena 

PREVENTION - EVEIL - CITOYENNETE

Les projets Les ateliers Les séjours
L'association Objectifs
Approche pédagogique
Organisation
Partenaires

Activités
1 Projet: 3 volets
Projet européen 2012
Ateliers au centre
Ateliers au collège
Ateliers à Port Royal
Animations ponctuelles
Séjours
Séances éducatives

Public
Qui peut participer?
Comment s'inscrire?

La vie du centre
Actualités

Contacts
Contacts
Plan d'accès

tournesol  Projet européen : Europe, une seconde nature


« EUROPE: une seconde nature » propose d'organiser du 25 juillet au 3 août prochain une rencontre interculturelle de jeunes de 13 à 16 ans, portugais originaires du Cap-Vert de l'association « Moinho da Juventude » de Lisbonne, et franciliens de l'association Centre ATHENA habitant sur le territoire de l'agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines.

Cette partie de l'Ile-de-France, située à la frontière entre urbanité et ruralité, ville nouvelle et parc naturel de la Haute vallée de Chevreuse sera le lieu pour mettre en avant la gestion et la préservation des ressources naturelles que sont l'eau et la forêt. Nous mettrons l'accent sur un usage de ces ressources à travers la réalisation commune d'un jardin de plantes médicinales franco-portugaises sur le site de l’abbaye de Port-Royal-des-champs.
Cette réalisation aborde implicitement les notions de partage, de tolérance, de respect de l'autre et de soi, de transmission de savoirs avec une initiation à la citoyenneté européenne.

Le séjour de 10 jours, voyage compris, comportera trois volets : l’eau, la forêt et les plantes. La ressource en eau sera étudiée à travers la visite de sources, d'aménagements publics anciens et récents, la rencontre d'agriculteurs et de jardiniers, l’observation de la biodiversité sur la réserve naturelle de Saint-Quentin-en-Yvelines. Nous aborderons la vie sauvage de la forêt, le cycle de la vie des arbres et leur rôle dans la chaîne de l'eau. Enfin les plantes médicinales présentes à l'état sauvage sur le site de Port-Royal-des-Champs  mais aussi dans le jardin créé cette année avec des jeunes du Centre ATHENA, nous permettront de faire le lien entre le monde sauvage et cultivé. Le PNR (Parc Naturel Régional de la haute vallée de Chevreuse), l'APRC (Association pour le rayonnement du site de Port-Royal-des-Champs), le Musée de Port-Royal sont les partenaires qui nous accompagneront tout au long de cette rencontre.

Ce projet de jardin médicinal fait suite à la réhabilitation d’un jardin pédagogique en carré réalisé avec les jeunes du Centre ATHENA sur le site de Port-Royal en 2010-2011. Le Centre ATHENA  utilisera pour ce projet une méthode pédagogique centrée sur les jeunes, à l'écoute des leurs besoins et de leurs aspirations, approche intitulée EDA (Eveil, Débat,  Approfondissement- Action).


À travers cet échange franco-portugais riche de découvertes culturelles, sociales, environnementales, nous souhaitons initier les jeunes vers une citoyenneté européenne à travers la protection de,, l'environnement.

Europe : une seconde nature

Cette action réalisée dans le cadre de l’action 1.1 « échange de jeunes » du Programme Européen « Jeunesse en Action » s’est déroulée
Entre
Assiociação Cultural Moinho da Juventude (association culturelle Moulin de la jeunesse), Lisbonne, quartier Cova da Moura, http://moinhodajuventude.pt  et le Centre ATHENA.

Cette action a concerné 16 jeunes âgés de 13 à 15 ans (garçons et filles, 8 portugais et 8 français) et s’est déroulée du 25 juillet au 3 août 2012 sur le territoire de Saint-Quentin-en-Yvelines.
La protection des ressources en eau, des forêts et plus largement de l’environnement est la thématique de ce projet. La réalisation d’un jardin de plantes médicinales franco-portugais sur le site de l’abbaye de Port-Royal et des sorties à thème ont permis d’aborder concrètement ces différents aspects.
Les deux groupes de jeunes ont préparé cet échange en réalisant des travaux : du côté français, une recherche sur les réservoirs alimentant le château de Versailles en eau et leur acheminement par les rigoles royales et la fabrication d’herbiers ; du côté portugais, un ouvrage illustré présentant le quartier de Cova da Moura et ses jardins familiaux ainsi qu’une présentation des ressources forestières au Portugal.
Cet échange de jeunes était une première aussi bien pour le Centre ATHENA, que pour le groupe BPKM (Bem Passa Ku Nòs : « Viens avec nous c’est bien »), la structure socio-éducative des jeunes du Moinho.

Du côté des adultes, deux animateurs, Domingas Sozinho (professeure de danse au BPKM), et Johnson Semedo, (animateur de l’équipe de football). Ils côtoient les jeunes toute l’année.
Pour le Centre ATHENA, la directrice Héliette Ducastel en charge du projet jardin sur Port-Royal et Jean Guevel, à l’origine du projet européen chargé de projets culturels et animateur d’ateliers, ont encadré le groupe.
Pour préparer le séjour de juillet, une visite d’opportunité a eu lieu en mai 2012 et a permis de visiter les différents sites, de valider les contenus du séjour et d’aborder les questions techniques liées à la sécurité du groupe.

 

 

L'arrivée

Quelques jeunes du Centre ATHENA ont accueilli les jeunes du Mohino à l’aéroport d’Orly-Ouest le 25 juillet. C’est leur première rencontre, mélange de réserve et de curiosité.
Tout le groupe se retrouve autour d’un repas préparé par le Centre. C’est l’occasion de présenter les projets de chaque structure et de faire visiter les locaux. Le service est assuré par les jeunes eux-mêmes.

 

À la fin du repas, les participants et les animateurs se présentent dans la langue de l’autre. Tous avaient préparé un court texte, plus ou moins appris, plus ou moins improvisé, pour aider à faire ce premier pas ; au final, une entrée en matière assez réussie qui a permis d’amorcer la communication.
Carla, notre interprète bénévole, accompagne le groupe tout le temps du séjour. Son rôle se révèlera déterminant pour la bonne participation de tous.

L'hébergement

L’arrivée à l’hébergement de la base de Loisirs de Saint-Quentin est l’occasion de rappeler les règles de vie commune pendant le séjour.
Nous présentons les caractéristiques du projet européen et en particulier le rôle des évaluations personnelles et du Youthpass.


Exemple de chambres sur le gîte des Canardières
(base de loisirs de Saint-Quentin)

Organisation d’un pot d’accueil avec les partenaires
L’APRC (Association Pour le Rayonnement du Site de Port-Royal) et le PNR (Parc naturel régional de la Haute Vallée de Chevreuse), une élue de la mairie de Magny-les-Hameaux sont présents à ce pot d’accueil où les parents ont apporté quelques spécialités.

Séjour dans les yourtes


Après quelques jours passés dans le gîte du relais des Canardières, nous changeons de mode de vie, en nous installant dans les yourtes de la base de loisirs. Le camp se compose de cinq espaces : une yourte commune qui fait office de cuisine et de salle à manger, deux pour les filles et les garçons, deux pour les animateurs.
Le groupe est responsable des repas et de l’entretien et donc de leur organisation. C’est une tâche supplémentaire qui doit encourager la solidarité.

 

Les repas sont pris en commun, le service est assuré à tour de rôle par les jeunes répartis en équipe.

Préparation d’une spécialité portugaise dans la yourte commune.

Soirée de cuisine portugaise avec une « salada fria » repas apprécié de tous !


Les activités

 Espace Rambouillet


La journée est consacrée à une réflexion sur la forêt, milieu protecteur pour la biodiversité de la faune et la flore. Afin de faire comprendre aux jeunes l'importance de cet environnement qui mérite d'être protégé et entretenu, nous visitons avec un guide de l’ONF l'Espace Rambouillet, espace qui permet d'être au plus près des animaux (cerfs, biches et sangliers). Cette visite fait prendre conscience aux jeunes du besoin de respecter les règles de silence et de discrétion pour pouvoir bénéficier de la présence des animaux.

Une présentation des rapaces en vol et l’Odyssée Verte (parcours qui fait découvrir la forêt dans sa dimension verticale) ont clôturé cette journée axée sur la découverte du milieu forestier et de sa faune sauvage.
L’attention portée par les français sur cette thématique a été remarquée par les jeunes du Moinho. Ils ont expliqué au cours des échanges qui ont suivi comment la forêt au Portugal apparaissait davantage menacée qu’en France. Pour les jeunes, les causes principales sont la négligence des publics qui la fréquentent (abandon de déchets de toutes sortes), la spéculation foncière, le manque d’entretien des professionnels. De leur point de vue, la forêt n’est pas un bien commun, mais une ressource où chacun puise sans se soucier des conséquences. Il faut des catastrophes comme de grands incendies pour en prendre conscience.
Les jeunes d’Athena ont pu évaluer que le respect de la nature n’est pas un acquis « naturel »
.


Le site Natura 2000


L’étang de la base de loisirs de Saint-Quentin abrite une réserve ornithologique classée site Natura 2000. Cette visite nous permet de nous interroger sur cette appellation, de comprendre l’importance de la protection des oiseaux et de sa gestion.
Après avoir sondé nos connaissances sur l’environnement et équipé chacun d’une paire de jumelles, un guide nous mène à l’entrée de la réserve, habituellement fermée en dehors des visites.
Nous comprenons que ce lieu n’est pas un lieu de passage mais un lieu de rendez-vous avec les oiseaux et qu’il obéit à des règles strictes susceptibles de sanctions.

  

 

 

Nous cheminons en file indienne le long des berges de l’étang, de poste d’observation en poste d’observation pour nous approcher au plus près des oiseaux et les observer dans leur habitat : des bancs de sable, des îlots, des marais et autres zones humides qui concentrent toute l’alimentation dont ils ont besoin.
Ainsi configuré, ce site est un outil indispensable au repos et à la reproduction des oiseaux migrateurs en même temps qu’un poste d’observation idéal pour leur comptage. Parce que la migration est par nature transfrontalière, de tels sites à l’échelle européenne sont indispensables : le Portugal et la France ne sont que des étapes entre l’Europe du nord et l’Afrique.

L’après-midi reprend avec un quizz bilingue réalisé par les jeunes du Centre ATHENA sur la thématique de la matinée. À partir de quelques définitions, des idées reçues, des chiffres, un temps d’échanges est amorcé. L’enjeu est de donner les règles du débat entre les jeunes, de leur permettre de dialoguer avec l’appui des traducteurs.


Domaine national de Rambouillet


Notre visite dans le Domaine de la Bergerie Nationale de Rambouillet, ancienne réserve de chasse de l’Etat, nous fait prendre conscience de la ressource naturelle qu’est l’eau et nous permet d’observer les rigoles, circuit de drainage des eaux du plateau de Rambouillet vers le château de Versailles. La balade en calèche tractée par deux percherons nous entraîne dans la partie de réserve de chasse où les présidents de différents pays ont été invités à chasser.

  

 

L’eau dans le sol des Yvelines dont le nom signifie « qui a les pieds dans l'eau » est en surabondance. Au 17ème siècle, le drainage des sols y est obligatoire sous peine de voir la population tomber malade. L’eau ainsi rassemblée est acheminée par les rigoles créées à l’époque. Pour satisfaire aux ordres du roi, les promoteurs de ce projet de captation des eaux ont utilisé cette ressource naturelle et la déclivité du terrain pour irriguer le château de Versailles.
Les allées que nous parcourons sont toutes bordées d’une double rangée d'arbres, la partie large au milieu pour les diligences, deux chemins plus étroits à l'extérieur, également protégés par l'ombre des arbres, pour les cavaliers.
La plantation des arbres est également adaptée à la chasse. Ils sont disposés selon leur taille pour abriter la reproduction du gibier, puis déterminer leur parcours en vol pour le plaisir du chasseur qui n'a qu'à tirer sur des cibles captives.


Les Grandes Eaux du château de Versailles

 

Les deux heures de visite des jardins décorés, des fontaines avec des ambiances lumineuses, des feux de Bengale, et pour finir le feu d'artifice sont un vrai moment de fête pour les jeunes. Le spectacle est une première pour les jeunes et la plupart des encadrants.

 

Découverte de Paris

 

 

Découverte de la ville de Paris par son artère principale, la Seine en bateaux mouche.

 

 

Visite guidée de l’UNESCO

 

 Le groupe dans le jardin japonais d’Isamu Noguchi

 

Les jeunes ont apprécié les espaces comme le jardin japonais et l’œuvre de Tadao Ando, « la chambre de méditation ». Ils ont aussi aimé la visite virtuelle du patrimoine culturel et naturel mondial, exposition organisée dans le hall en préfiguration de l’outil Internet que l’UNESCO doit mettre en ligne bientôt.

 

Réalisation d’une plaque commémorative

 

Une plaque en grès qui signalera le jardin franco-portugais de plantes médicinales sur le site de Port-Royal a été confectionné par les jeunes : découpage précis des lettres, collage des mots. Les jeunes en profitent pour s’initier au tour ou réaliser des pièces personnelles. C’est un moment apprécié par tous. On y trouve écoute, concentration, réussite personnelle.

 

 

 

La plaque est faite en grès, matériau qui résiste au gel. Chacun est invité à collaborer à la réalisation collective.

 

Les plantations du jardin

Visite de Port Royal

Nous nous sommes rendus sur le site des Granges de Port-Royal pour une visite du jardin médicinal médiéval et des jardins potagers réalisés par les jeunes en 2011. C’est l’occasion d’observer les différentes espèces et les similitudes avec le Portugal, de regarder la façon dont le jardin est dessiné et de comparer les modes de production. Le toucher, l’odorat et le goût sont mis en avant pour la reconnaissance de toutes les plantes présentes.

 


Visite du jardin potager du roi à Versailles.

 

Sur 9 hectares, un guide jardinier nous fait découvrir les activités du jardin, son histoire, ses productions et sa politique en matière de traitement des insectes ou des maladies. Les jeunes ont aussi pu goûter les fleurs comestibles, ainsi que jouer aux devinettes des goûts.


La mise en culture du jardin


L’entretien des planches du jardin de plantes médicinales situé sur le site de Port-Royal s’est fait dans la bonne humeur. Un groupe s’est chargé de remettre du bois raméal fragmenté pendant que l’autre groupe désherbait une parcelle différente. La cueillette de l’achillée millefeuille et de la sauge a été également appréciée.

 

 

Pour les jeunes du Moinho ce n’est pas une nouveauté. Les jardins familiaux sont une pratique assez courante dans leur quartier et ils ont une certaine habitude du jardinage. Le groupe a confectionné à notre intention un grand cahier illustré qui présente justement le quartier et ces jardins.

 

Récolte de l’achillée millefeuille

 

Le jardin


La matinée est consacrée à la plantation des herbes médicinales. Préparation avant mise en terre, choix de l’emplacement en fonction de l’ensoleillement. C’est une tâche assez rapide.

 

 

En complément du travail au jardin, le groupe franco-portugais a découvert les ruches et fait une récolte de miel.

Les ruches

 

La récolte de miel

 

 

échange jeunesprogramme européen